Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Philosophie

  • Prostituée, poule pondeuse, chef de bureau, ou chef de guerre ?

    Bushman-family2.jpg

     

    De nos jours elles sont nombreuses ces femmes qui prétendent à tout (et aussi à la rébellion) tout en restant dans la société moderne avec tout le confort, un petit mari, un métier, une auto, et les diplômes d'une civilisation qu'elles prétendent rejeter (et que-sais je encore...) tout en refusant pourtant de faire l'amour l'après-midi avec n'importe qui et en privilégiant une triste masturbation vicieuse et ô combien pernicieuse. N'aurions-nous donc pas de bonnes leçons à recevoir du côté de ces tribus de bushmen beaucoup plus francs et logiques que nous ? N'aurions-nous pas besoin d'une bonne suée comme disaient nos grand-mères de la belle époque ?

    féminocratie double-langage xavier watremez

     

    Vous n'en avez pas marre de ces morues de mer entre copines qui ne supportent pas un homme, un vrai ? et tout simplement parce qu'elles ne fréquentent que les cadres élégants et autres homos refoulés de leur belle banlieue, ou comme certains francs du bulbe diraient plutôt ; de ces gouines frustrées qui s'ignorent ? de ces gros losers suceurs du système et autres eunuques distingués qui se la jouent ? de ces phèdres en puissance qui mériteraient qu'une bonne âme les attrape par la tignasse et les mènent au nid nuptial ? de ces petites merdeuses moches et dégueulasses de putains à webcams (le meilleur moyen de tuer la faim) que personne ne force, de ces flicaillons réacs et/ou d'extrême-gauche qui donnent des leçons aux autres sous de mauvais prétextes sociaux ou politiques ? de ces hommes politiques qui mendient sur youtube et teepee avec leur foule de blaireaux, de ces petits chefs nommés au plus haut grade, de ces canons bêtasses déjà prises #commeparhasard (et puis qui s'useront ensuite bien vite), de ces précieuses ridicules, des ces hystériques de bois blanc, de ces minables qui vous ignorent misérablement et volontairement, de ces gueux X ou culs-bénis Y qui vous recommandent de vous ouvrir aux autres alors qu'ils ne sortent jamais le cul de leur milieu. Décidément l'amour c'est ne pas avoir le choix, n'est-ce pas ?

     

    L'homo refoulé, ce faux-ami

     

    Admettons-le : comme disait Gainsbourg nous sommes désormais sévérement cernés par les cons et le seul échappatoire possible de cette société crétine et inculte c'est de devenir RICHE afin de voler de nos propres ailes et de jouir enfin de cette liberté réservée aux possédants d'office par ces serviles besogneux voire à la masse. Comme dans un clip de rap, le seul clin d'œil effectif de notre monde aujourd'hui c'est donc soit de lustrer ces mêmes comme un bon gros lâche obéissant en jouant à contrario à l'affranchi ou alors soit de sortir votre AMEX pour que personne n'ouvre jamais sa gueule à propos de vos « privilèges ».

     

    Sois soumis & servile

     

    L'argent est finalement la dernière des rébellions et ses pseudo-princes tels que Emmanuel Macron ont séduit le populo, une fois pour toutes... Et puis il faut bien noter qu'on dirait qu'avoir le choix à présent est jalousé par ces petits cons minables et diverses branchouilles et que votre opinion libre sera finalement censurée après que ledit sujet ait été moqué et/ou raillé de sa vision d'anticipation par la populace qui regarde religieusement la lucarne magique ! Et je ne parle pas de ces nombreux blogs très intéressants qui passent leur temps à enfoncer des portes ouvertes.

     

    Comme dit Alain Soral (qui ne dit pas que des conneries) la dernière des rébellions de nos jours c'est celle du vendeur de nippes mentalement diminué mais qui fascine la population : la nippe étant de toute façon une manne sacrée pour la plupart, y compris pour ces rappers rebelles. Qui ne fait pas les soldes à part moi ? L'idéal ultime pour tous étant d'être un nanti et de pouvoir profiter du statut sérieux de ce séducteur libéral libertaire et énième pédo de boîte à partouze qui a le droit de baiser des jeunes femmes de 16 ans sans qu'elles ne mouftent tout en jouant au gaucho bobo – et ce n'est pas cette âme damnée de Jean-Louis Murat qui nous contredira ! Jean-Louis, tu es bon en interview, tu devrais vraiment te lancer dans la musique à mon humble avis.

     

    Tel donc le sauvage hérétique dans LE MEILLEUR DES MONDES, vous n'avez pas à vous angoisser car vous serez finalement immolé sur l'autel de la normalité par ces braves pour qui vos buts sont des hérésies et qui vous apporteront au passage (après leur partie de golf) un peu de cette indifférence mortelle qui les fait vivre chaque jour... Le premier de tes commandements devant être évidemment d'oublier toute saine colère excepté si cela répond à un besoin naturel de formater l'esprit d'une de tes connaissances qui ne serait pas réduit comme le tien propre. Comme Phèdre, disons-le donc : 

    « J'aime. Ne pense pas qu'au moment que je t'aime,
    Innocente à mes yeux, je m'approuve moi-même,
    Ni que du fol amour qui trouble ma raison,
    Ma lâche complaisance ait nourri le poison.
    Objet infortuné des vengeances célestes,
    Je m'abhorre encor plus que tu ne me détestes.
    Les dieux m'en sont témoins, ces dieux qui dans mon flanc.
    Ont allumé le feu fatal à tout mon sang ;
    Ces dieux qui se sont fait une gloire cruelle
    De séduire le cœur d'une faible mortelle. »

     
                                     

     

     

  • Michel Onfray et l'hédonisme sans limites...

       Parfois comme tout le monde il m'arrive de lire les blogs d'illustres inconnus, ceux-là mêmes qui ont d'ailleurs bien souvent énormément de visiteurs sur Twitter et Fessebouc mais qui restent dans l'ombre, et qui en profitent pourtant pour tirer sur les ambulances ou sur des cibles faciles; celles-là mêmes qui ne correspondent pas à leur petit esprit mesquin voir étriqué. J'ai remarqué également que tous ces faux rebelles portaient toutes sortes d'étiquettes, de l'extrême-gauche à l'extrême-droite, et qu'ils  adoraient surtout dans la vie tirer la couverture à eux... 

        Bref, avant l'on croyait que le net allait servir à diffuser un autre discours que celui des puissants médias académiques alors qu'il n'en est rien, nous étions tellement naifs: les réseaux sociaux servent d'abord à ceux qui sont déja insérés avec une place de choix dans notre société, et dont le discours aseptisé est infiniment égocentrique voire très peu contestataire !

        Du genre donc de celui-ci, d'un certain David Laufer. D'abord, il est suisse et semble mécontent d'un certain esprit français clivant - par exemple au sujet de ce philosophe qu'il réduit à un vulgaire partouzeur sinon à une grosse vache sacrée™ protégée à plus des 2/3 par les cafards des médias officiels. Ce qui est un peu facile vu tant de ces autres qu'on ne dénonce jamais.

      

    michel-onfray.jpg

    Voici l'extrait:

     

    "La réponse, peut-être, se trouve dans la personnalité et le profil des Michel Onfray de notre monde. Car il n'est pas seul. Aux Etats-Unis comme en Angleterre, plusieurs intellectuels ont développé depuis le 11-septembre une opposition radicale à l'islam, violemment amplifiée depuis janvier. Je pense notamment à Bill Maher ou au défunt Christopher Hitchens. Et tous partagent à peu près le même fondement idéologique libertaire ou en tout cas d'une certaine gauche. En d'autres termes, ce sont des enfants des années soixante et de l'interdit d'interdire. Michel Onfray, comme Maher, revendique haut et fort une liberté sexuelle absolue, un rejet des codes et des conventions. Ce rejet-là, eux-mêmes n'ont jamais vraiment eu à souffrir pour l'obtenir et pour butiner comme bon leur semble dans un nombrilisme orgasmique absolu. Et comme tous les héritiers, ils considèrent ce qui leur a été légué comme un droit divin."

     

        On voit donc que, comme d'habitude, dés qu'une personnalité quelconque sort du champ et des chemins balisés, cela inquiète et cela développe surtout chez ces petites mains du net une colère inqualifiable qui provoque tant de ces fientes souveraines.

        Et puis, mon pauvre David, si tu le demandais toi-même à ce philosophe dangereusement anarchiste, ne crois-tu pas que ton petit mot aurait plus de portée ?

  • Tu peux te la payer ?

    dreamcar45.jpg

    Depuis quelque temps je suis un peu comme Hollande et Obama car je roule dans une grande routière de collection qui consomme pas mal de carburant (plus de 15 litres/100) et souvent, dedans mon siège Recaro, j'ai remarqué combien les ploucs ont l'air hargneux quand ils me doublent en speedant sur les petites routes de campagne avec leur Mégane et leur Clio pourrie, sans parler des insultes et des dégradations parfois commises par ces minables dans mon dos...

     

    Lire la suite