Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cinema

  • Invisible man - [ma critique]

    invisible-man-affiche-francaise-1163248.jpg

     

    (Pauvre) méchant !

    L'action de INVISIBLE MAN commence par nous présenter une grosse blonde curieusement pas très subtile et flippée sans doute subissant des problèmes de couple, et luttant dans sa chambre à coucher contre quelque chose qui nous est déjà inconnu voire invisible...

    Le seul signe positif étant à posteriori quand on note la couleur du casting malgré que cela aussi soit mal utilisée car réduisant de façon flagrante les protagonistes à des potiches ! Sans mentionner la scène totalement ratée sinon baclée du restaurant.

    invisible-man-photo-elisabeth-moss-11652705555.jpg

    Ensuite les différents tableaux dramatiques et les parlottes nous emmène vers une sorte de vaudeville un peu ridicule qui ne sied pas du tout à un film fantastique (et pour cause) et cela nous fait conclure que: INVISIBLE MAN est juste une copie grossière de HOLLOW MAN 2 qui quant à moi m'avait fait d'ailleurs davantage tripper. Prions aussi pour ces méchants au métier difficile de plus en plus empêchés de faire leur métier à cause d'un politiquement correct tellement niais et boursouflé !

     

    Ainsi, le film débute après 3/4 d'heure quand il abandonne cette tournure pathologique grâce à des effets spéciaux pas trop mal utilisés qui procurent l'espace d'un instant la terreur et la sidération voulue, et l'on se dit ensuite que la montagne a accouché d'une souris..

    De facture ultra-classique, le film INVISIBLE MAN est donc- une fois de plus - très révélateur de son époque, sérieux et plutôt chiant malgré son bel emballage, manquant d'âme, et finalement tout à fait inférieur au tout premier fameux homme invisible de 1933.

    invisible-man-5d809eb43e8cb.jpg

    Voyez-vous ce que je veux dire ? Non sans doute...

     

    Ma note: 5/10

                           

     


                               

  • Conte d'hiver - Eric Rohmer/ma critique

    Conte_d_hiver.jpg

    Bizarre cette manie française d'aduler des daubes et de piètres oeuvres...

     

    Oh je ne vais en faire une pendule, d'ailleurs ce navet n'en vaut pas la peine mais entre ces haters qui aiment détester Rohmer du fait de ces opinions politiques de droite, et entre ces autres lecteurs et lectrices incultes de Madame Figaro qui l'aiment sans nuance, la situation me semble quelque ridicule et surtout pathétique.

     

    Lire la suite