Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musique

  • Hommage à FELIX FLAUCHER [RIP], disparu cet été.

    ff silke-bischoff18-summers-184179.jpg

    Pour les néophytes, Felix était membre et fondateur de "Silke Bischoff", "Crystal Lake" et "18 summers". Encore un qui n'a d'ailleurs jamais connu que les charts alternatifs - comme par hasard...

     
                        

     

  • Wolfsheim - Once in a Lifetime

             
                                     

     

    It's getting dark too soon
    A threatening silence surrounding me
    A wind comes up from the islands

     

    When distance fades to stormy grey,

    Washed out from the deep of the ocean,
    Here I will stand to face your wrath,

    While all the others are praying.

    Calm down, my heart - don't beat so fast
    Don't be afraid, just once in a lifetime

    Calm down, my heart - don't beat so fast

    YOU TOOK MY WIFE - MY UNBORN SON
    Don't be afraid, just once in a lifetime

    No rain can wash away my tears

    No wind can soothe my pain
    You made me doubt, you made me fear
    But now I'm not the same.

     

     

  • SYNTEC, ou le come-back gagnant de l'EBM et d'une synthpop bien frappée...

    syntec yeah.jpg

    Totalement inconnu dans l'Hexagone, Syntec est un groupe d'électro old-school qui égale pourtant largement bien d'autres du même style avec son groove qui tape et ses lyrics offensifs. On est donc ici très éloigné du soft blues de ces clébards crâneurs et de tous ces gratteux issus du même sérail qui pratiquent ce marché odieux avec ces médias qui leur accordent automatiquement la mention très bien !

     

                                  

     

    Avec leurs hits « Puppets », « Intend To Change », "Nowhere Girls" ou « The White Man », le duo malin composé de Tobias Hartwig et Uwe Kallenbach ont pourtant fait saigner moult dancefloors depuis les années 2000.


                               

     

     

    Personnellement je les ai découvert il y a un moment dans un certain Megastore des Champs-Élysées (vous savez, quand on laissait encore un embryon de chance à la culture à Paris...) et nombreux ont été mes instants de révolte du fait que ce son était tant ignoré au profit d'une variété et d'un rap tellement plus bourrin. Enfin, peut-être ce billet vous fera-t-il découvrir un autre feedback à ce mensonge global qu'on voudrait tant nous administrer. ;)

     Ils sont de toute façon de retour dans les charts alternatifs avec The Beginning, un album à la pop urgente et abordable qui laissera sûrement à beaucoup un fort goût de regret pour ce futur qui pourrait être...